Présentation des Etudes

PROJET BUS RAPIDE SUR VOIES RESERVEES

L’Etat du Sénégal, avec l’appui de la Banque Mondiale, a entrepris de réaliser une importante restructuration du réseau de transport urbain de l’agglomération de Dakar, à travers la mise en place d’un réseau de Bus sur Voies Réservées (BRT). La première phase du projet a porté sur le choix d’une ligne pilote et a pour objectif d’améliorer les conditions de mobilité dans le Grand Dakar par la mise en place d’un corridor du BRT.

Ce projet contribuera plus spécifiquement aux objectifs nationaux suivants :

  • favoriser l’utilisation du transport collectif de masse sur site propre et assurer un déplacement rapide des personnes dans une partie de la région de Dakar, en conformité avec les documents de planification tels le PDUD et la LPDU ;
  • créer un effet structurant sur le tissu urbain, en assurant le renouveau du centre-ville, la reconfiguration des banlieues et la baisse de l’étalement urbain ;
  • diminuer la congestion routière à l’aide d’un transfert modal significatif, de l’automobile vers le BRT, notamment en périodes de pointe ;
  • poursuivre, pour la région de Dakar, la politique de développement du réseau de transport collectif indiquée dans les documents de planification de référence tels la LPDU et le PDUD;
  • favoriser une connexion optimale et une intermodalité avec la future ligne de Train Express Régional (TER), un projet structurant également, qui reliera le centre-ville de Dakar et le nouvel Aéroport International Blaise Diagne (AIBD).

 

Le projet financé par la Banque mondiale porte essentiellement sur la construction d'une ligne de BRT sur 18,3 km entièrement dédiée et séparée du trafic général, reliant la place Cabral (centre-ville) à Guédiawaye (banlieue nord) en 45 mn. Le projet traverse 14 communes de la région de Dakar. Il y aura 3 principaux terminaux de passagers (pôles d’échange), 20 stations supplémentaires, incluant des aménagements piétons (traversées et accès aux stations) sûrs et sécurisés ainsi que la fourniture d’une  flotte (144 autobus articulés modernes à plateforme surélevée, d'une capacité de 150 passagers chacun) et d’un système technique et informatique pour la gestion et l'exploitation des services (Composante 1 du projet). Il comprend également une restructuration du réseau de transport public. Le BRT fonctionnera 7j/7j de 06 heures à 22 heures et sera mis en service en 2022

ETUDE SUR LA RESTRUCTURATION DU RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC

Dans une perspective de mise en service des transports de masse que sont le BRT et le TER, le CETUD réalise une étude sur la restructuration globale du réseau de TC afin de mettre en cohérence et d’hiérarchiser le réseau de transport de Dakar. Cette étude comporte un ensemble de composantes que sont : les études de faisabilité pour la définition d’un réseau de lignes de bus prioritaires intégré avec les transports de masse (BRT et TER) et les études d’avant-projet détaillé pour l’aménagement de voies de rabattement, la réalisation d’infrastructures terminales de rabattement y compris le dépôt, la mise en place de mobiliers urbains ainsi que la mitigation des points durs de la circulation en vue de mettre en place un réseau intégré améliorant l’accessibilité du TER et du BRT et favorisant l’intégration modale avec le reste du réseau. L’étude sera menée suivant deux parties :
Partie 1 : Etude de faisabilité
- Etude de restructuration globale du réseau de transport en commun dans l’agglomération dakaroise intégrant le dimensionnement de l’offre de transport des services de rabattement sur le BRT et le TER ;
- Etude préliminaire pour l’état des lieux, le diagnostic et l’évaluation des besoins en aménagement et en équipements urbains pour un réseau prioritaire de bus intégrant le rabattement avec le TER et le BRT ;
- Etude d’avant-projet sommaire (APS) pour s’assurer de la faisabilité du programme de réseau prioritaire de bus intégrant la restructuration globale du réseau ainsi que le rabattement et l’intégration modale avec le BRT et le TER sur la base d’analyses technique, économique, environnementale et sociale y compris la définition d’un programme d’investissement prioritaire.
Partie 2 : Etudes techniques détaillées (APD/DAO)
 Etude d’avant-projet détaillé et d’une EIES détaillée (selon les recommandations de la DEEC) pour le programme d’investissement prioritaire pour les voies de rabattement et les équipements urbains connexes ;
 Elaboration, d’une part, d’un dossier d’appel d’offres (DAO) pour la réalisation des travaux du programme d’investissement prioritaire de rabattement et, d’autre part, d’un DAO pour l’aménagement des voies dédiées aux lignes prioritaires de TC, du matériel roulant, des équipements et des systèmes.

ETUDE SUR LA SITUATION DE REFERENCE DU BRT

L’étude sur la situation de référence du projet BRT permet de disposer de données précises, actualisées, fiables, centrées sur les besoins et les pratiques de déplacement des populations de Dakar dans le but d’améliorer les conditions de mobilité urbaine. Ainsi, les indicateurs renseignés (entre autres économiques, sociaux, environnementaux) permettront d’avoir une appréciation précise de la situation actuelle dont les évolutions seront évaluées avec la mise en service du BRT.

Pour atteindre l’objectif général, l’étude doit obligatoirement : (i) faire une étude complète du système de transport public existant à Dakar ; (ii) compiler et analyser les données existantes sur la mobilité domicile- travail, la satisfaction des usagers des transports en commun, et autres indicateurs socio-économiques et environnementaux ; et (iii) mettre à la disposition du CETUD et des décideurs publics ainsi que des partenaires au développement, des informations utiles relatives à la situation de départ ou situation de référence du projet ce qui permettra de mesurer ultérieurement son impact son évolution. En d’autres termes, il s’agira d’établir une situation exhaustive des indicateurs permettant de mesurer l’impact du Projet BRT.

Globalement, les indicateurs visés sont répartis en 5 grands thèmes :

  • profil – satisfaction des usagers ;
  • circulation - transport ;
  • génie civil - aménagement ;
  • sécurité routière ;
  • environnement - pollution.

Les enquêtes effectuées dans le cadre de cette étude sont de deux types :

  • les enquêtes de terrains qui permettent de recueillir des données primaires (enquête auprès des ménages, enquêtes de satisfaction des usagers des TC, enquêtes embarquées, comptages routiers, enquêtes à proximité des terminus ;
  • les enquêtes administratives qui ont permis de recueillir des données secondaires constituées d’informations déjà existantes. Les origines de ces données sont principalement : les rapports d’étude, les bases de données du CETUD, de la DTR, de l’ANSD, du CGQA, de l’ONAS, de l’AGEROUTE, de l’ADM, la CSE, de la Banque Mondiale, les données des comptes d’exploitation de DDD, des GIE de l’AFTU.
MODELE MULTIMODAL

Le modèle multimodal est un outil de planification stratégique des transports devant permettre d’anticiper et de simuler des scénarios de réduction de la part modale de l’automobile au profit des autres modes plus durables, conformément aux orientations des documents de planification existants, et de prévoir entre autres l’offre de transport à mettre en place pour répondre à la demande globale.

Ainsi, l’objectif de l’étude est de construire un modèle multimodal des déplacements de voyageurs et de marchandises sur l’agglomération de Dakar et ses environs. Le modèle devra constituer un outil d’aide à la décision destiné à éclairer, en amont, les choix des décideurs :

  • en matière de planification, de politiques urbaines, d’aménagement du territoire et de politiques de déplacements ;
  • en termes de fonctionnement des réseaux routiers existants (urbains, périurbains et autoroutiers), de prévisions de trafic et de choix techniques concernant l’aménagement de nouvelles infrastructures (voies routières, transports en communs…) ou l’adaptation des réseaux existants.

Le modèle repose sur quatre étapes successives :

  • la génération des déplacements : prévoir le nombre de déplacements qui sont générés ou attirés par chaque zone de l’aire de l’étude ;
  • la distribution des déplacements : prévoir le choix de destination des voyageurs ;
  • Le partage modal : prévoir la répartition des usagers entre les différents modes en concurrence ;
  • l’affectation de trafic : estimer le flux du trafic sur un réseau au niveau des tronçons de voirie, des lignes de TC, des montées / descentes aux arrêts.