Economie Du Transport

Production du secteur des transports

Longtemps perçue comme un outil d'accessibilité pour les échanges commerciaux et mondiaux dans un environnement international en pleine mutation, l'infrastructure de transport reste l'un des piliers du développement.

Compte tenu des défis liés à la mondialisation, l'Afrique en général accuse un retard considérable du développement de ses échanges régionaux en raison notamment d'un secteur des transports qui s'est très fortement dégradé durant les années 80.

A l'instar des autres pays du continent, le Sénégal a traversé, durant cette période, une profonde crise économique qui n'a pas permis de réaliser les investissements nécessaires pour faire face à une demande d'infrastructures en forte croissance. Une situation qui a profondément freiné les efforts d'intégration des régions rurales et des populations aux activités de développement économique et social.

Part du transport dans le PIB

L'accroissement de la population dans les pays du Sud a renforcé le besoin d'infrastructures de transports et l'offre de transport. Aujourd'hui on note une inadéquation significative, tant quantitative que qualitative de l'offre d'infrastructures de transport aux besoins exprimés par les populations, situation qui a freiné la poursuite des efforts d'intégration des régions rurales et des populations aux activités de développement économique et social.

Dans un pays, avec des zones à fortes potentialités, telles que les régions frontalières (la vallée du fleuve Sénégal, Tambacounda, Casamance) et les régions de l'intérieur (Kaolack, Louga) fortement enclavées ; un pays marqué par une urbanisation très rapide, repenser le système et l'organisation des transports serait une heureuse initiative.