Archive annuelle novembre 28, 2023

ParL'Observatoire

Politique de Mobilité et d’accessibilité durables dans les villes sénégalaise

Le Programme de politiques de transport en Afrique (SSATP) est un partenariat international visant à faciliter l’élaboration des politiques et le renforcement des capacités connexes dans le secteur des transports en
Afrique. Des politiques adéquates conduisent à des transports sûrs, fiables et rentables, permettant aux populations de sortir de la pauvreté et aidant les pays à être compétitifs sur le plan international.

Le SSATP est un partenariat regroupant :
Quarante et deux pays africains : 42 pays: Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cabo Verde, Cameroun,
République centrafricaine, Comores, République du Congo, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire,
Djibouti, Eswatini, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Libéria,
Madagascar, Malawi, Mali, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, Ouganda, Rwanda,
Sénégal, Sierra Leone, Soudan du Sud, Tanzanie, Tchad, Togo, Tunisie, Zambie et Zimbabwe ;
Huit Communautés Economiques Régionales ;
Deux institutions : Commission de l’Union africaine (CUA) et Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) ;
Des partenaires techniques et financiers du Troisième Plan de Développement : la Commission européenne (principal donateur), le Secrétariat d’État suisse à l’économie (SECO), l’Agence française de développement (AFD), la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque mondiale (hôte) ;
De nombreuses organisations nationales et régionales publiques et privées.

Le SSATP tient à remercier sincèrement ses pays membres et ses partenaires pour leurs contributions et leur soutien. Plus de publications peuvent être trouvées sur le site Internet du SSATP : www.ssatp.org
Les résultats, interprétations et conclusions exprimés ici sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas
nécessairement les points de vue du SSATP ou de ses partenaires.

ParL'Observatoire

LE BRT LANCÉ DANS LE COURANT DU 2e SEMESTRE DE CETTE ANNÉE SELON MACKY SALL

La modernisation du secteur du transport est au cœur de la politique du chef de l’Etat. Lors de son message pour le nouvel an, le chef de l’Etat nous avait entretenu de ses programmes et projets de développement économique et social, y compris l’état d’exécution des chantiers d’infrastructures indispensables, selon lui, à la réalisation de ses objectifs d’émergence.

Dans son discours à la nation à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance, le président Macky Sall a déclaré : « en dépit de la conjoncture économique difficile, l’Etat continue sa politique de soutien aux ménages, comme en témoignent les mesures de lutte contre la cherté du coût de la vie, dont la baisse du prix des loyers. En même temps, tous nos chantiers d’infrastructures restent actifs, aussi bien en milieu urbain que rural, conformément à notre politique de développement dans la justice sociale et l’équité territoriale.Ainsi, après les autoponts de Yoff, Keur Gorgui, Saint Lazar, Lobatt Fall et Keur Massar, celui de Cambérène et le pont de Marsassoum ont été mis en service ».

« Dans la même dynamique, je suis heureux d’annoncer que l’exploitation commerciale du BRT débutera dans le courant du 2e semestre de cette année, avec un parc de 158 bus spéciaux, 100% électriques, qui seront alimentés par voie solaire. C’est une première mondiale. Les premiers bus seront livrés en mai.

Le BRT permettra de transporter plus de 300 000 passagers par jour, sans pollution, avec internet à bord, et dans les meilleures conditions de sécurité, de confort et de régularité, comme le TER.

Il réduira de 90 à 45 minutes le temps de transit entre Guédiawaye et Dakar et mettra au travail 1000 jeunes dont le recrutement est en cours. »

Observatoire de la Mobilité