Archive annuelle avril 25, 2020

ParL'Observatoire

COVID-19 : DE NOUVELLES RESTRICTIONS DANS LE SECTEUR DES TRANSPORTS

Dakar, 24 mars (APS) – Le ministre des Transports terrestres, des Infrastructures et du Désenclavement, Oumar Youm, a dévoilé mardi de nouvelles mesures de régulation du secteur des transports articulées notamment autour de la fermeture des gares routières interurbaines, la limitation du nombre de passagers et la suspension des activités commerciales dans lesdites gares.


Oumar Youm a détaillé ces mesures censées combattre la propagation du coronavirus dans le secteur des transports au cours d’un point de presse conjoint avec son homologue de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, organisé dans les locaux du ministère de la Santé et de l’Action sociale, à Dakar, .


Les mesures déjà prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 vont être aujourd’hui renforcées pour préserver la santé des conducteurs, des passagers et de l’ensemble des usagers des transports publics et privés, a expliqué Oumar Youm.


Désormais, l’embarquement des passagers dans les bus, minibus, et autocars se fera dans le respect des places assises qui seront distribuées en tenant compte d’une distance d’au moins un mètre entre chaque passager.

Le nombre de passagers à bord de ces catégories de véhicule à usage public ou privé sera limité à la moitié du nombre de places prévues par la carte grise, a-t-il ainsi fait savoir.


Youm a ajouté que tous les passagers d’un véhicule de transport doivent dorénavant porter des masques et des gants durant tout le trajet, de même s que le conducteurs et personnels du transport des voyageurs.


Dans le même temps, le nombre de passagers à bord des taxis urbains et véhicules particuliers sera désormais limité à trois places au lieu des cinq, tandis que les opérateurs du transport sont tenus d’assurer la désinfection au moins une fois la journée des véhicules, a-t-il souligné.


Ces mesures sont annoncées au premier jour de l’état d’urgence décrété la veille au soir par le chef de l’Etat pour combattre la propagation du coronavirus qui a déjà infecté 86 personnes au Sénégal. Huit ont déclarés guéris, selon les autorités sanitaires.

AKS/OID

ParL'Observatoire

Ce que le COVID-19 nous rappelle sur la mobilité douce ?

Le fait urbain est une donnée prépondérante dans la société sénégalaise, caractérisée par sa vitalité démographique mais aussi par la mobilité interne et externe de sa population. Le pays, en pleine transition urbaine, connait une forte croissance de sa population urbaine qui est de 46% dans les zones urbaines. Dakar, ville la plus urbanisée du Sénégal, avec près de 5 millions d’habitants, accueille près de 80% des activités économiques et industrielles nationales. Son offre de transport est basée essentiellement sur les véhicules motorisés comme les bus Dakar Dem Dikk, les bus Tata, les cars rapides, « Ndiaga Ndiaye »[i], les taxis et les voitures de particuliers

Un ‘Ndiaga Ndiaye’ est un petit bus public utilisé au Sénégal, qui tient son nom un mécanicien pionnier au Sénégal, qui a développé la conception la plus courante et possédait plus de 150 autobus.

ParL'Observatoire

UCAD: Des étudiants créent un robot pour prendre la température des patients mis en quarantaine

Dans la lutte contre la propagation du Covid-19, des étudiants de l’ESP ont créé Dr Car. Présenté au Centre des opérations d’urgence sanitaire, il s’agit d’un robot qui peut se déplacer dans les chambres des patients mis en quarantaine pour prendre leurs températures, leur livrer des médicaments et de l’alimentation entre autres.

Cet appareil permet ainsi de réduire les risques de transmission du virus du patient aux agents de santé. Doté de caméras, le robot est piloté à travers une application à distance. Il est aussi en mesure de parler des langues comme le Wolof, le français, l’anglais et le pulaar.

Cependant, l’équipe compte intégrer d’autres langues dans les prochaines semaines, renseigne le soleil